Auteure  

Installations de Caroline Gaudriault

Le livre reste d’un point de vue académique le support le plus adapté à la lecture. Il invite au silence et à la concentration. Il ne peut être lu d’une traite mais il peut être parcouru. Sur ses socles en formes d’oiseaux volants, il est une invitation au recueillement.

A la manière des textes sacrés, ces kakémonos déroulent leurs écrits en prenant une forme esthétique et monumentale. Ils instaurent un rapport de taille avec le lecteur qui se retrouve dans un gigantisme. Ces longs déroulés d’écriture qui se replient sur eux-mêmes et ne semblent pas avoir de fin, placent les mots au centre de la pièce et questionnent sur le sens de chacun d’entre eux.

Sur des hauteurs allant de plus de 15 mètres, les installations de calligraphies réunissent des écritures chinoises, japonaises, arabes, occidentales. Elles laissent un passage pour que l’on puisse se frayer un chemin au milieu de ces bulles de pensées. Présentées au Centre d’art Mansion de Shanghai ; au Musée National Océanographique de Monaco ou à la Collégiale de Chartres.

L’écriture manuscrite rejoint le travail de la calligraphie mais il porte, quant à lui, sur son aspect le plus brut. Il est dénué d’esthétisme. il fait appel à la craie et aux souvenirs d’enfance. Il se dit sur un mur des écrits que l’on ne pose pas sur du papier. Le langage y prend une autre forme.